CREDIT IMMOBILIER EN MARS 2018

 

Les taux des prêts immobiliers oscillent aujourd’hui entre stabilité et légères baisses.
Comment les emprunteurs peuvent-ils profiter de ces prêts bon marché pour financer leur projet logement ?

 

En février 2018, la moyenne toutes durées confondues est tombée à 1,47% brut (hors assurance et frais annexes), contre 1,49% un mois plus tôt selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.
« Depuis août 2017, les taux diminuent doucement, de l’ordre de deux points de base par mois et ils ont retrouvé leur niveau d’août 2017 »,
indique cet organisme qui décortique chaque mois le marché des prêts immobiliers.


Des taux presque au plus bas

Actuellement, les taux bruts moyens (hors assurance et frais annexes) tournent autour de 1,50% sur quinze ans, de 1,70% sur vingt ans ou encore de 1,90% sur vingt-cinq ans.


Les vertus de la concurrence

Les banques, qui affichent d’ambitieux objectifs commerciaux pour 2018, cherchent de nouveaux clients.
Leur seul moyen pour les séduire, c’est le crédit immobilier à bas coût.

Les banques à la rescousse

Pour les autres catégories d’emprunteurs, une hausse des taux limitée serait compensée par une légère progression de la durée de remboursement.
Les banques, qui chercheront toujours de nouveaux clients, élargiront leur offre.
Certaines d’entre elles proposent d’ores et déjà des petits prêts complémentaires à taux bonifiés, voire gratuits pour permettre aux petits budgets de boucler leur financement.
Surtout, les emprunteurs disposent de nombreux moyens pour faire baisser le taux de leur crédit.
Ils peuvent réduire le coût de leur crédit en misant sur la délégation d’assurance, ou encore mettre les banques en concurrence.


Trois conseils pour obtenir un bon taux immobilier

  • Bâtir un solide dossier et soigner son profil.

    Vos comptes bancaires doivent être bien tenus (peu de découverts, pas d’incidents de paiement).

    Vos ressources seront régulières (mieux vaut être en CDI).

    Préparez votre dossier en amont avec toutes les pièces nécessaires pour montrer à la banque que vous êtes prêt à emprunter.

  • Tenir compte des critères des banques.

    Votre mensualité de prêt ne doit pas dépasser le tiers de vos revenus nets des autres prêts et éventuelles pensions alimentaires.

    Votre reste à vivre et votre saut de charges (ce qu’il reste une fois l’échéance de crédit payée) seront raisonnables.

  • Négociez auprès des établissements financiers.

    Avec votre bon dossier, vous consulterez plusieurs banques et vous étudierez leurs propositions.

    Vous choisirez la meilleure en termes de taux mais aussi de fonctionnement et de garanties (un prêt immobilier s’envisage de façon globale).

    Vous pouvez confier cette mission à un courtier, un intermédiaire dont le métier est justement de vous faire obtenir de bonnes conditions de crédit.